1 800px-Triathlon_swimming 2 3 IMG_0076 nager-apnee-requins 5 IMG_1554 APNEE MONDE 1 IMG_0831 IMG_2135

Notre approche des cours "bébés nageurs"

L'enseignement de la natation bébé dans notre école n'est pas une chose nouvelle. Nous avons été précurseur à Genève et de ce fait, nous possédons une longue expérience de ce type d'enseignement.

Notre approche est résolument selon la méthode "douce" et les quelques lignes qui suivent vont vous présenter celle-ci.

Il est important de rappeler les objectifs de notre école et les précautions qu’il vous faudra prendre pour que chaque leçon soit une réussite totale.

Nous avions le choix entre :

  • la facilité et la difficulté,
  • le court terme et le long terme,
  • le travail superficiel et celui en profondeur,
  • la flottaison statique dorsale (but d’une certaine méthode dite « dure » où l’on jette les enfants dans l’eau) et la recherche de l’autonomie.

En un mot, il nous fallait choisir entre : « le dressage et l’éducation ».

En effet, il est impossible d’apprendre à nager à un bébé, ses faibles possibilités intrinsèques s’y opposant formellement. Par contre, nous pouvons le faire flotter, puisque sa densité et la répartition de ses masses (tête, tronc, jambes) sont très favorables à une flottaison dorsale, toute conditionnelle d’ailleurs, et qui ne doit pas à notre sens être considérée comme une finalité en soi.

A cet âge, la maturation du système neuro-moteur ne permet pas l’apprentissage de gestes techniques. En revanche, si l’on en croit la psychologie moderne, les aptitudes futures de votre enfant se fixeraient dans les premières années de sa vie, grâce aux diverses stimulations qui le sollicitent et qui sont autant d’expériences pour lui. Encore faut-il que ces stimuli s’inscrivent en « positif » dans son enveloppe cérébrale !

Autrement dit, on croit très généralement, maintenant, que les aptitudes futures d’un enfant seront directement proportionnelles à la qualité et à la quantité des stimulations dans sa première enfance.

A cet âge, l’eau est un champ d’action merveilleux et privilégié.

La natation des bébés est un complément éducatif, au sens le plus large du terme, dont on ne peut, aujourd’hui encore, mesurer toute l’importance.

Nous pensons que le développement cognitif de votre enfant aura des possibilités d’acquisition supérieure à la normale des autres enfants qui, à cet âge-là, n’ont que très peu de moyens de solliciter leurs facultés sensori-motrices.

M. Piaget n’a-t-il pas dit que l’intelligence passait par le geste !

 

Conseils aux parents

 


a) relation
Différentes expériences nous l’ont démontré : la natation de la première enfance est un problème interrelationnel :

ENFANT - PARENTS - PROFESSEUR

Nous demanderons donc aux parents de témoigner la plus grande confiance envers le professeur, et que ceci soit ressenti par l’enfant.

b) hygiène

 

 

 

  • Donner une petite collation à l’enfant juste avant le cours (biberon, banane ou autre fruit).
  • Ne pas laver l’enfant le jour du cours, mais le passer sous la douche juste avant le cours, ainsi que les parents.
  • Rincer l’enfant à l’eau douce après le cours, éventuellement en profiter pour le réchauffer, lui redonner une petite collation.
  • Remettre les matelas à langer en place, laisser les locaux propres, les jouets du club restent dans l’enceinte de la piscine, les poussettes sont entreposées dans le hall, les langes et les déchets dans les poubelles.
  • Pas de biscuits ni de récipients en verre dans les locaux des vestiaires.


c) Tenue
L’enfant doit avoir un slip de bain. Dans les vestiaires, c’est l’accompagnant qui se déshabille le dernier et qui s’habille le premier (il peut, lui, supporter de transpirer, mais pas bébé !) manteaux, vestes et bonnets seront mis seulement dans le hall d’entrée avant de quitter le bâtiment.

d) Soins

 

  • Alimentaires : l’enfant ne doit pas avoir faim pour venir au cours. Il doit prendre une collation avant la leçon, collation un peu sucrée de préférence, ou banane.
  • Il est recommandé de donner à l’enfant un yoghourt après le cours, plus si nécessaire.

 


e) pédagogie - méthodologie
La peur de l’eau ne devrait pas exister, selon toute théorie qui se réfère à la douceur de la gestation aquatique intra-utérine ; elle serait donc transmise par éducation ! ! !

Nous demandons aux parents d’éviter de transmettre à leurs bébés, leurs propres appréhensions . Si vous avez peur, votre enfant aura peur.

Sachez, à ce sujet, qu’un bébé souffre plus d’être séparé de sa mère que d’être immergé complètement.

Vous devez sans cesse encourager et féliciter votre enfant, quels que soient ses résultats, notamment par rapport au bébé d’à côté. Aucune comparaison avec les voisins ne doit être faite.

Chaque enfant est unique dans ses réactions et dans son comportement ; parfois il progresse, parfois il stagne, très souvent il a besoin de régresser pour avancer ! Néanmoins, il a toujours besoin d’encouragements, de sourires, de gaieté, de chansons, de bisous.

Les parents doivent sans cesse se montrer sécurisants en associant le professeur, l’eau et la joie d’être réunis pour le plus grand bien de l’adulte que sera bébé demain.

Nous restons bien sur à votre entière disposition pour toutes remarques, suggestions ou doléances

Ecole de natation

Guy Tourade
Directeur de l'école de natation
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel: +4122 788 09 21